SILA - Syndicat Mixte du Lac d'Annecy

Recherche

  • This website is a personal website created by a passionate Englishman, Stanley Root. We hope you will enjoy it! (SILA is not responsible for the content of this website)

Syndicat Mixte du Lac d'Annecy
AccueilRestez informésActualitésGESTION DU NIVEAU DU LAC : UNE EXPERIMENTATION EN 2019 !
Flux RSS des actualités Convertir cette page au format pdf

GESTION DU NIVEAU DU LAC : UNE EXPERIMENTATION EN 2019 !

Publié le 11 mars 2019

L’été 2018 a été marqué par des températures caniculaires qui ont conduit à une faible alimentation des affluents du lac et donc à une baisse de niveau.

Le bassin versant du lac a été placé, par le Préfet, en alerte sécheresse dès le mois de juillet 2018 avec des restrictions d’usage de l’eau.

La baisse du niveau du lac d’Annecy est imputable aux conditions météorologiques exceptionnelles enregistrées cet été sur la Haute-Savoie. Depuis quelques années, les périodes d’étiage du lac d’Annecy sont de plus en plus fréquentes (2003, 2009, 2018).

Face aux différentes craintes des usagers, le SILA et l’Etat, en concertation avec les différents acteurs du lac, ont apporté des éléments de réponse à l’ensemble de ces préoccupations, dans le cadre de la commission Lac & Prospective.

UNE ETUDE REALISEE EN 2014

Le projet de marnage sur le lac d’Annecy a été initié en 2014, par le SILA, dans le cadre de son programme de restauration des roselières. Il a été démontré, à l’image des autres grands lacs alpins, que la stabilité du niveau du plan d’eau, s’avérait être un facteur négatif pour l’ensemble des roselières et toutes les zones humides autour du lac (érosion renforcée, absence de minéralisation des sédiments, accumulation de débris...). À ce titre, une réflexion sur la gestion du niveau du lac a été menée, avec pour objectif la mise en place d’un marnage volontaire.

Une première phase d’étude écologique et hydrologique, a été réalisée en 2011 avec l’appui scientifique de l’Université de Savoie, validant l’intérêt écologique du rétablissement du marnage et proposant plusieurs scénarios (calendrier, cotes...). En 2014, une étude socio-économique, donnant lieu à une large concertation, dans le cadre de la gouvernance instaurée depuis 2008 au sein du SILA, avec les différents acteurs concernés sur le sujet et proposant des mesures d’adaptation aux impacts du changement climatique, a été effectuée. Un scénario de marnage a été validé à cette occasion.

UNE EXPERIMENTATION DU MARNAGE

Jusqu’à présent, le niveau du lac d’Annecy est géré de façon à garder une stabilité autour d’une cote de référence, la cote « 0.80 », mesurée à l’échelle de lecture du Pont de la Halle à Annecy, visant ainsi plusieurs objectifs comme la facilitation des activités socio-économiques.

Les événements caniculaires de ces dernières années ont engendré une baisse du niveau du lac nettement supérieure à celle préconisée pour le marnage écologique, visé à l’étude de 2014, levant ainsi les inquiétudes qui pouvaient subsister (aspect visuel, odeur, perte d’attractivité...).

En 2018, un certain nombre d’usagers du lac ont par ailleurs exprimé le souhait de limiter l’étiage sur la période de juillet-août, qui concentre les activités économiques et touristiques, en conservant de façon préventive, avant l’été, un niveau un peu plus haut que de coutume.

À ce titre, afin d’anticiper les changements climatiques tout en améliorant les conditions environnementales, l’Etat est favorable à la mise en place d’un marnage expérimental, dès ce printemps, basée majoritairement sur l’étude et les préconisations concertées du SILA.

L’expérimentation de marnage se déroulera en plusieurs phases, autant que possible en fonction des conditions météorologiques :

• Du 15 mars au 1er juin : cote de référence de 0.80 m,
• Du 1er juin au 1er septembre : remontée et maintien du niveau d’eau à la cote 0.90 m,
• Du 1er septembre au 15 novembre : baisse et maintien du niveau d’eau à la côte 0.60 m,
Cette baisse demeure mesurée, notamment par rapport à l’automne 2018, où pour rappel la sécheresse avait provoqué une diminution jusqu’à la cote 0.01.
• Du 15 novembre au 1er mars : remontée et maintien du niveau d’eau à la cote 0.90 m,
• À partir du 1er mars : baisse du niveau de l’eau pour atteindre la cote de référence de 0.80 m,

Par rapport aux cotes mensuelles, le marnage volontaire permettra ainsi de retrouver une amplitude de 30cm, redonnant un fonctionnement plus naturel à la régulation du niveau du lac d’Annecy.

PNG - 127.8 ko

Quel est le rôle de chacun ?

L’Etat est gestionnaire du lac et garant de la réglementation. Il fixe par arrêté préfectoral le niveau du lac.

Le SILA co-pilote la gouvernance du lac et est garant du suivi scientifique.

La ville d’Annecy est gestionnaire opérationnel des vannes.

À l’issue d’une année de mise en œuvre, un bilan sera réalisé sur le plan technique, et sur les impacts socio-économiques. Cette évaluation permettra d’envisager la pérennisation de la mesure.

Par rapport aux bénéfices environnementaux, notamment pour les roselières, ce n’est qu’après plusieurs années de mise en œuvre et de répétition que les effets pourront être perceptibles, compte tenu de l’inertie des formations végétales, et des décennies de stabilité de niveau.

Les roselières du lac d’Annecy bénéficient d’un suivi scientifique exhaustif réalisé tous les 6 ans environ par le SILA, qui permettra de mesurer les évolutions à long terme.

Par ailleurs, entre septembre et octobre 2017, les gestionnaires du lac du Bourget ont réalisé pour la 1ère fois une baisse exceptionnelle du niveau du plan d’eau, avec un objectif similaire de préservation des roselières et du littoral lacustre.

Haut de page
Ce site utilise des cookies. Les cookies sont des fichiers enregistrés sur votre terminal lors de votre visite sur le site. Vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.
Préférences de confidentialité

Cookies obligatoires

Cookies analytiques

Le SILA respecte vos données