SILA - Syndicat Mixte du Lac d'Annecy

Recherche

Syndicat Mixte du Lac d'Annecy
AccueilAssainissement des eaux uséesQu’est-ce que l’assainissement ?
Convertir cette page au format pdf

Qu’est-ce que l’assainissement ?

 

L’assainissement vise à protéger l’environnement et la santé publique en collectant puis en dépolluant les eaux usées produites par les activités humaines avant de les rejeter dans le milieu naturel. Garantir un assainissement protecteur de l’environnement et assurer un service de qualité aux usagers guident depuis toujours les actions du SILA.

Le SILA a la charge de l’assainissement des eaux usées ; il ne gère pas la production et la distribution d’eau potable prises en charge par les communes ou les structures intercommunales (Communauté de l’agglomération d’Annecy par exemple).

L’assainissement des eaux usées peut être réalisé de deux façons :

L’assainissement collectif, très développé sur le territoire du SILA

Le collecteur Rive Gauche, l'un des plus imposants du territoire du SILA - JPEG - 157 ko
Le collecteur Rive Gauche, l’un des plus imposants du territoire du SILA
© Bessac

Trois EPCI, qui représentent 48 communes et près de 230 000 habitants, ont confié au SILA la gestion de l’assainissement collectif de leur territoire.

L’assainissement collectif consiste à recueillir les eaux usées dans des collecteurs qui les acheminent vers des usines ou unités de dépollution, également appelées stations d’épuration.

Le territoire du SILA compte 1 550 km de collecteurs, 95 stations de pompage et 14 usines ou unités de dépollution des eaux usées. Ces infrastructures témoignent de la volonté des EPCI membres du SILA de protéger au mieux le milieu naturel par un réseau d’assainissement étendu et performant.

Les usagers qui bénéficient de ce service public paient une redevance d’assainissement collectif calculée par rapport au m3 d’eau potable consommée (en savoir plus).

L’assainissement non collectif, une technique adaptée à l’habitat diffus

Alternative à l’assainissement collectif, l’assainissement non collectif permet également de traiter les eaux usées pour qu’elles soient suffisamment propres avant de rejoindre le milieu naturel (sol, rivière, ruisseau, etc).

Cet assainissement, également appelé autonome ou individuel, est une solution technique performante et économiquement mieux adaptée pour les zones à habitat diffus.

Les propriétaires sont responsables de la création, de l’entretien et du bon fonctionnement des installations, tandis que le SILA est chargé de les contrôler.

Le territoire d’action du SILA pour l’assainissement non collectif est le même que pour l’assainissement collectif et concernent trois EPCI.

La délimitation des zones d’assainissement collectif et non collectif

Sur le territoire du SILA, le zonage entre les zones d’assainissement collectif et les zones d’assainissement non collectif a été déterminé après enquête publique dans le cadre d’une concertation avec les EPCI membres. Il définit le mode d’assainissement le mieux adapté pour chaque zone, en tenant compte des installations existantes, des solutions techniques possibles, des modes de financement.

Le SILA a par ailleurs adopté son Schéma Général d’Assainissement ou Schéma directeur d’assainissement, qui fixe les orientations fondamentales des aménagements à moyen et long terme, en vue d’améliorer la qualité, la fiabilité et la capacité du système d’assainissement.

Ce Schéma Général d’Assainissement permet de planifier, sur 10 à 15 ans, les projets d’assainissement du SILA, en s’appuyant sur le zonage d’assainissement et l’état des ouvrages existants.

Le schéma sert de base pour les travaux à engager au niveau de l’assainissement collectif, tels que la desserte de nouveaux secteurs, la réhabilitation de collecteurs et la création ou la modernisation des unités de dépollution des eaux usées. Les priorités définies reposent sur plusieurs critères comme la protection de la ressource en eau, l’écoulement gravitaire des eaux usées ou les coûts engagés.

Haut de page